L’église

                            L'église  imgp0050-199x300

La première église ou chapelle de notre village aurait pu être bâtie sur le domaine gallo-romain des Condommines. Par la suite, les invasions et les brigandages ont incité la recherche d’une implantation mieux protégée.

Un moment ruinée, la messe fût un temps célébrée dans une chapelle de dévotion intitulée « Notre Dame de Pitié », fondée en 1512 et qui se dresse toujours dans la cour de lactuelle école communale!

C’est ainsi qu’une nouvelle église vit le jour en 1606 sur l’actuelle place éponyme. Réparée en 1780 puis finalement détruite face à sa vestusté en 1936, elle accueillit les dépouilles de neuf des membres de la famille de Polastron de Lailhière, seigneurs du lieu jusqu’à la révolution. Selon toute vraisemblance, ils reposent encore sous la place. Devenue à son tour trop exigüe et et vétuste, elle sera démolie et laissera la place au nouvel édifice actuel. Un calvaire rappelle aujourd’hui son emplacement.

Livrée au culte en 1872, l’actuelle église et son autel majeur seront consacrés le 25 mars 1873 à à l’intention de Saint Martin, évêque de Tours, dont le buste trône à gauche du choeur. Douze croix sculptées sur les piliers symbolisent les douze apôtres.

                                   imgp0072-199x300

C’est en 1889 que l’ensemble sera achevé par la construction du clocher, un des plus originaux de la région Toulousaine, amputé d’un étage. L’identique existe à L’Union (31), comprenant celle-ci un clocher avec ses 2 niveaux.

Sept vitraux remarquables éclairent l’édifice : Au centre, le Christ, à gauche St Pierre, à droite St Paul; puis, de part et d’autre Mathieu, Marc, Luc et Jean (évangélistes). Six autres vitraux ornent la nef ( St André, St Jacques, St Philipe, St Simon, St Jacques le Mineur, Thomas).

                                       imgp00581-300x199        

A noter, dans le transept droit, la présence d’une « Vierge de Pitié » ou « Pieta » ou « Mater Dolorosa », datant du début du 17ème siècle.

                                    pieta-300x194

Elle est dotée d’une horloge monumentale qui fait actuellement l’objet d’un projet d’électrification.

                                       horloge22

 L’église comporte 3 cloches (mi-do-si bémol), dont une datant du 14ème siècle, riche en épigraphie. 

Sur le tympan du porche, sont scellés quatre culs de lampes provenant de l’ancienne chapelle  seigneuriale, dont 2 surmontées d’une statue équestre de Saint Martin  partageant la moitié de son manteau pour la donner à un pauvre qui mourait de froid.

                                      imgp05371

Sur les culs de lampes figurent les armes de la famille de Mansencal (1561) dont une sculpture du blason est représentée différemment, en cela que l’aigle a le vol abaissé (les ailes vers la pointe). Une polémique entoure la description du blason, entre la version de Grépiac et la version qui se trouve sur le portrait de Jean de Mansencal (qui à été peint 200 ans environ après le décès du modèle…).

 220px-blason_jean_de_mansencal_a_grepiac1-150x146 220px-blason_jean_de_mansencal-111x150220px-jean_de_mansencal-125x150 

Les Mansencal, originaires de Bazas, où ils avaient une portion de la seigneurie, s’établirent au D. de Toulouse au commencement du XVIè siècle et y possédèrent les Seigneuries de Venerque et de Miramont. Cette famille a donné au parlement des avocats généraux, des conseillers et un premier président célèbre par sa piété et par ses lumières. Ce fut en sa faveur qu’Henri II ordonna que les premiers présidents du parlement de Toulouse jouiraient des mêmes faveurs et privilèges que les premiers présidents du parlement de Paris.

En 1944, le tristement célèbre 3ème bataillon du régiment Deutschland s’installe à Grépiac. Aujourd’hui, l’on peut encore voir le sigle « SS » gravé et signé sur le balcon du clocher, stygmate de cette bien sinistre période.

                                  photo090-300x225                                                                                                                                  

                                              photo091-300x225

 

 Retour à la page « PATRIMOINE »

Saint-Michel les Portes |
loi malraux versailles |
Mon village a coeur |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AUTHENTIK
| miloudmedj
| L' ÎLE DANS L'ÎLE